C’est dans une petite maison rue du Cordon à Viroflay que des bénévoles de l’AEV (Accueil Ecoute Viroflay) reçoivent des “sans domicile fixe” et d’autres personnes dans le besoin pour leur offrir, le temps d’un petit déjeuner, café, thé, tartines, ou encore l’opportunité de prendre une bonne douche chaude. Créée en janvier 1994, à l’initiative du Pasteur Anglade, AEV est l’oeuvre de plusieurs associations viroflaysiennes et paroisses. Créée à l’époque pour accomplir deart_echo_viro1s missions sociales qui n’existaient pas sur le territoire, la maison est devenue le lieux de rendez-vous de familiers, heureux de s’y retrouver et de pouvoir manger au chaud en lisant la presse locale du jour. “La fréquentation augmente ces dernières années, ce qui montre un malaise dans notre société”  constate une bénévole. “Et si malheureusement certains perdent espoir, d’autres s’accrochent, et nous en sommes témoins.” Alors l’AEV, en plus de ses missions d’accueil et d’écoute, motive pour rédiger un CV, oriente vers d’autres associations appropriées… “C’est important, dès les premières visites, d’inciter les nouveaux venus à ne pas rentrer dans une routine.

AEV compte 55 bénévoles tous profils confondus (mères au foyer, retraités et étudiants). Les nouveaux commencent par des matinées d’essai. Ils participent ensuite à deux ou trois formations thématiques. “Certains gestes ordinaires peuvent avoir un tout autre sens pour ces blessés de la vie. Nous devons être vigilants“, explique  la présidente de l’AEV.

L’achat des denrées distribuées est financé par des subventions de la ville, du département, les cotisations des bénévoles et des dons. …

11 décembre*janvier -2012 L’Echo de Viroflay275